Nous composons un univers textile et baroque,
empreint de différentes mais semblables influences:

L’attirance pour les vêtements fleuris et les costumes noirs.
Les émanations d’une robe de mariage ou d’un chandail en décomposition.
La nostalgie face à de vieilles photos d’enfants et des broderies de grand-mère.
Le goût pour l’ailleurs et la saveur de l’instantané.
La joie de vivre et les cicatrices de vie.

Notre recherche autour du vêtement traverse:

Le vêtement comme peau, habitat, corps après corps, vie après vie.
Le vêtement en voyage dans le temps et l’espace.
Le vêtement comme linceul sacré.
Le vêtement lavé à côté de la mort qui brûle.
La mort qui chante pour retrouver une place vivante dans la société.

À la croisée de toutes ses sources, nous donnons la parole aux âmes cachées.

Fascinées par le transitoire d’une forme,
par les cycles de vie et de mort,
nous nous activons pour partager avec le public ces moments
où la vie entre ou s’échappe de la matière,
en choisissant l’acte plastique et la performance.